Environnement

Pourquoi la voiture autonome apparaitra plus tôt que vous ne le pensez (partie 3)

Suite de la série de Chunka Mui. Vous pouvez retrouver la partie 1 et la partie 2.

Une Google car sur autoroute.

En 2008, une voiture sans conducteur représentant le meilleur de la technologie de l’époque pouvait parcourir 5 km en circuit à 35 km/h. En 2012, la voiture sans conducteur pouvait fonctionner dans des conditions réelles à 100 km/h. Ces progrès rapides offrent le grand espoir que les énormes avantages en matière de sécurité et d’économies établis dans la première partie de cette série seront réalisables.

Read more »

Les véhicules autonomes vont-ils causer une augmentation du trafic ?

Nous avons vu jusqu’à présent les effets bénéfiques sur la consommation et donc les avantages écologiques que pourraient apporter la voiture autonome.
Dans cet article, nous allons nous intéresser à la question suivante: Nous aimons tous voyager pour la plupart, quels sont les arguments qui nous freinent dans nos envies d’évasion? Il se dégage trois raisons principales: le coût (essence + usure du véhicule), la fatigue (surtout pour le conducteur) , et enfin le temps.

Admettons maintenant que nous sommes les heureux propriétaires d’une voiture autonome, munie de couchettes pour chaque passager. Sortis du travail le vendredi soir, nous faisons comme d’habitude: dîner devant Koh-Lanta, puis dodo. Sauf que cette fois-ci , nous nous réveillons à l’autre bout de la France, en pleine forme pour attaquer la journée du voyage dès le lever du soleil.

Read more »

Vers une planification centralisée des trajets?

La planification des trajets existe déjà grâce aux GPS, qui sont capables de nous informer des zones embouteillées, et de nous proposer un itinéraire de secours. Cette fonctionnalité peut bien évidement être adaptée au voitures autonomes, mais ne peut-on pas aller encore plus loin pour optimiser le trafic?
Nous pouvons définir les trajets à effectuer en deux catégories:
-Les trajets devant être effectués à un horaire bien précis, comme par exemple conduire monsieur à son travail pour 9h.
Read more »

L’ordinateur adopte la conduite zen

La façon de conduire nos voitures influence beaucoup leur consommation d’essence. Sur autoroute par exemple, il est connu que pour réduire sa consommation d’essence il faut réduire sa vitesse et ne pas dépasser le 110 km/h. Les panneaux d’information nous invitent d’ailleurs assez régulièrement à le faire quand il y a des pics de pollution, afin de réduire l’émission de gaz.
Il également connu qu’une conduite sportive, caractérisée par de fortes accélérations, augmente la consommation d’essence.
De conduite dite sportive à conduite nerveuse il n’y a qu’un pas, et c’est donc sur ce point que nous allons nous attarder. Read more »