La voiture autonome au Mondial de l’Auto à Paris

Nous nous sommes rendus au Mondial de l’Auto à Paris pour faire un point sur les modèles proposés. Le moins que l’on puisse dire est que si le sujet apparait de-ci, de-là, elle sait se faire, pour le moment, très discrète. Il est vrai également que la majorité des visiteurs sont assez éloignés de cette perspective et ne se reconnaissent probablement dans cette technologie novatrice.

La voiture d’AKKA sur le site du ministère de l’Ecologie.

1) C’est AKKA Technologies qui, sur le site du Ministère de l’Ecologie, présente son modèle de voiture autonome. Pour le moment plutôt basique, ce véhicule reproduit fidèlement une conduite humaine sur un parcours donné. Doté de LIDARS de 200m de portée (avant et arrière), de radars, de caméras stéréoscopiques ce modèle ne sait pas encore reconnaitre les feux. La connectivité est prévue avec les véhicules similaires. L’autonomie électrique est de 120 km, les 4 roues sont directrices. Le but de ce projet estt d’organiser une montée en compétence des ingénieurs français susceptibles d’essaimer partout chez les constructeurs automobiles, Dassaut Systèmes en tête. S’il reste encore des choses à perfectionner (le modèle ne sait pas reconnaitre les feux), les bases y sont, et un nouveau modèle est en préparation pour l’année prochaine.

IMG_0538

La navette autonome Ligier

2) Ligier propose, à côté de ses voitures sans permis, un modèle de transport en commun autonome. Idéal pour des navettes en environnement confiné, ce qui est déjà le cas dans un centre universitaire et chez Michelin à Clermont Ferrand.

3) Hyundai intègre dans ses derniers modèles de luxe, Genesis, des assistances à la conduite très perfectionnées. Il n’y a pas encore d’utilisation autonome dans les embouteillages. Le parking se fait de manière autonome, au prix de quelques indications données par le conducteur. Prix du modèle de série : 70 000 euros. Pas encore à la portée de toutes les bourses.

4) Volvo nous a confirmé leur objectif pour 2020 de suppression totale des accidents pour tout nouvel acheteur, de modèles à la sécurité maximale. Rien de neuf par rapport à cette annonce qui résume l’intégralité de leur projet. Comme tous les autres conducteurs, le projet est d’atteindre le niveau 3 d’autonomie, et non de passer au niveau 4. Bref, de conserver les conducteurs dans la boucle de décision, mais de les contrôler et de pallier leurs insuffisances en cas de besoin.

5) Certains adaptateurs de voitures étaient là également, comme la société ADM Concept qui propose et modifie des voitures de série en modèles destinés à l’autopartage, à l’instar d’AutoLib’. Le process de transformation est au point et on imagine assez facilement des futurs opérateurs de flotte utiliser leurs talents pour adapter des voitures autonomes à des flottes de véhicules.

Un regret, Peugeot, Renault, Valéo n’ont pas pu nous renseigner sur leurs initiatives, notre venue n’étant pas forcément attendue, alors qu’on sait qu’ils ont des modèles, et des projets, en préparation.

Le Mondial de l’Auto est destiné à toutes les voitures, sauf celles autonomes. Si les professionnels en parlent, comme le prouve la vidéo ci-dessous, il est évident que les particuliers ne sont pas encore prêts et ne sont pas sensibilisés au sujet.

PS : Tesla était présent au Salon, mais leur annonce d’une voiture à double moteur, dotée d’une plus grande autonomie n’était pas encore communiquée.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Répondre