L’ordinateur adopte la conduite zen

La façon de conduire nos voitures influence beaucoup leur consommation d’essence. Sur autoroute par exemple, il est connu que pour réduire sa consommation d’essence il faut réduire sa vitesse et ne pas dépasser le 110 km/h. Les panneaux d’information nous invitent d’ailleurs assez régulièrement à le faire quand il y a des pics de pollution, afin de réduire l’émission de gaz.
Il également connu qu’une conduite sportive, caractérisée par de fortes accélérations, augmente la consommation d’essence.
De conduite dite sportive à conduite nerveuse il n’y a qu’un pas, et c’est donc sur ce point que nous allons nous attarder.
La conduite est une activité fatigante, et la tension nerveuse qui y est associée pousse donc naturellement les gens à appuyer de manière rageuse et inappropriée sur le champignon. Une voiture pilotée par un ordinateur dénué d’émotion ne présentera donc jamais ce type de comportement, et pourra en toute circonstance gérer l’accélération de manière optimale pour la consommation. Il ne fera des accélérations brutales que pour deux motifs: échapper à un danger imminent, ou adopter une conduite sportive en cas d’urgence, comme pourrait l’avoir une ambulance par exemple.

Mais, ces deux derniers cas sont prioritaires sur la notion de consommation d’essence, et ne concernent qu’une toute petite partie des situations de conduite.

On peut donc raisonnablement supposer que ces voitures auront un style de conduite moins « gourmand » que celle que nos nerfs peuvent nous dicter après 1h d’embouteillage, ou une journée difficile au bureau.

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “L’ordinateur adopte la conduite zen”

  1. conduite auto dit :

    Bonjour,
    Il est vrai que si l’ordinateur remplace le conducteur, il y aurait moins de stress mais je ne sais pas si cela va vraiment réduite les accidents de la route. Néanmoins, un ordinateur ne va pas se stresser comme la plupart des conducteurs car c’est dénoué d’émotion comme l’article le dit. Mais en attendant la voiture sans chauffeur, chacun devrait apprendre à se détendre en voiture.

Répondre