Les véhicules autonomes vont-ils causer une augmentation du trafic ?

Nous avons vu jusqu’à présent les effets bénéfiques sur la consommation et donc les avantages écologiques que pourraient apporter la voiture autonome.
Dans cet article, nous allons nous intéresser à la question suivante: Nous aimons tous voyager pour la plupart, quels sont les arguments qui nous freinent dans nos envies d’évasion? Il se dégage trois raisons principales: le coût (essence + usure du véhicule), la fatigue (surtout pour le conducteur) , et enfin le temps.

Admettons maintenant que nous sommes les heureux propriétaires d’une voiture autonome, munie de couchettes pour chaque passager. Sortis du travail le vendredi soir, nous faisons comme d’habitude: dîner devant Koh-Lanta, puis dodo. Sauf que cette fois-ci , nous nous réveillons à l’autre bout de la France, en pleine forme pour attaquer la journée du voyage dès le lever du soleil.


En admettant bien sûr que le confort de notre voiture est digne de ce nom. Aucun temps perdu, aucune fatigue particulière.

Seul le portefeuille a souffert à l’arrêt ravitaillement pendant le trajet.

Une voiture autonome consomme en moyenne moins qu’une voiture conduite par un humain, par la meilleure gestion de l’accélérateur, et une régulation du trafic global plus efficace. Mais, ne risque t’on pas de voir ce bénéfice écologique annulé par une arrivée massive de globe-trotters aisés, qui pourraient alors être tentés de parcourir chaque week-end plusieurs centaines de kilomètres, alors que le temps et la fatigue ne leur permettait de le faire que quelques fois dans l’année avec des voitures classiques?

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “Les véhicules autonomes vont-ils causer une augmentation du trafic ?”

  1. JB dit :

    Bien sûr qu’il y aura une augmentation du trafic. Dans un premier temps, il y aura une baisse mais dès que le pli aura été pris par la population, la tendance sera renversée et très largement, les mères de famille mettront leur gamins dans la voiture, les papys y seront transportés entre deux fistons, ce qui obligera probablement à développer l’auto-partage dont les premiers avatars existent déjà (Drivy, Citizen-car).

    Alors, à ce moment là, on pourra dire que la voiture autonome sera devenue un train comme un autre. Enlevant tout le charme de la conduite, et le plaisir de la découverte.

Répondre