Une utilisation déjà en place du véhicule autonome: les engins agricoles

tracteur autonomeQue ce soit les tracteurs , les moissonneuses batteuses , ou les vendangeuses, ces véhicules ont plusieurs caractéristiques communes: ce sont des véhicules de travail, qui évoluent dans un environnement ou le code de la route , la gestion d’événements imprévus et potentiellement dangereux et la complexité des trajectoires de course sont bien moindres que pour les voitures.

Il est donc tout à fait logique que cette famille de véhicules soient dans les premières à profiter de l’autonomie. Guidées par GPS, ces machines sont donc capables de parcourir les champs sans conducteur , en suivant scrupuleusement les sillons , pour accomplir leur tâche.

Leur précision leur procure d’ailleurs un avantage: parcours et manœuvres optimisées , provocant moins de tassement des sols qu’avec un conducteur humain.

De plus, à l’instar des voitures autonomes, leur consommation d’énergie est théoriquement moindre (accélérations optimisées, pas de pause pipi le moteur allumé, etc…).

Reste que ces véhicules doivent tout de même savoir réagir face à une situation de danger comme la traversée d’un être vivant devant eux, car même si la situation se présentera beaucoup plus rarement que pour une voiture, sa probabilité n’est pas nulle et les conséquences tout aussi dramatiques….

You can leave a response, or trackback from your own site.

Répondre