Le mystère des Tesla : pourquoi l’autonomie diminue-t-elle avec des jantes plus grandes ?  Vous serez surpris !

Les voitures électriques de Tesla sont réputées pour leur technologie avancée, leur design élégant et leur performance impressionnante. Mais, un aspect surprenant de ces véhicules est la diminution de leur autonomie lorsque des jantes plus grandes sont installées. Cette particularité, observée sur tous les modèles de la marque, soulève des questions fascinantes sur la physique et l’ingénierie automobile.

Tesla : pourquoi l'autonomie diminue-t-elle avec des jantes plus grandes ?

La découverte : autonomie et diamètre des jantes

Le configurateur en ligne de Tesla permet aux clients de personnaliser leur voiture en choisissant parmi une variété d’options, y compris la taille des jantes. Curieusement, une observation commune à tous les modèles est que l’autonomie diminue lorsque le diamètre des jantes augmente. Même si le diamètre total de la roue, incluant le pneu, reste constant. Est-ce là l’une des inconvénients d’une voiture Tesla ?

Prenons un exemple concret avec la Tesla Model Y Grande Autonomie Propulsion. Équipée de jantes de série Gemini de 19 pouces, l’autonomie WLTP est estimée à 600 km. Cependant, avec les jantes Induction de 20 pouces, l’autonomie chute à 565 km. Cette différence de 35 km semble minime, mais elle est significative pour les conducteurs soucieux de l’efficacité énergétique.

Les mécanismes en jeu : poids et efficacité énergétique

Pour comprendre cette diminution d’autonomie, il faut considérer l’impact du poids sur la performance d’un véhicule. En général, une roue plus lourde nécessite plus d’énergie pour se déplacer. Même si les jantes en alliage sont plus légères que les jantes en acier, elles restent plus lourdes que la gomme des pneus.

Ainsi, des jantes de plus grand diamètre augmentent le poids total du véhicule, ce qui augmente la quantité d’énergie nécessaire pour le déplacer. Cette réalité s’applique à toutes les voitures, et non seulement aux Tesla.

A LIRE AUSSI :  Découvrez le secret : comment gagner près de 100 km d'autonomie sur votre Tesla Model Y en un clin d'œil !

À lire dans cette rubrique : Tesla présentera son Robotaxi autonome et électrique le 8 août 2024, promettant de changer la mobilité urbaine !

Les facteurs additionnels : pression des pneus et profil aérodynamique

Outre le poids des jantes, d’autres facteurs influencent également l’autonomie d’une voiture électrique. La pression des pneus, par exemple, est importantes. Des pneus sous-gonflés augmentent la résistance au roulement, ce qui demande plus d’énergie. De plus, le profil aérodynamique de la roue et la conception de la bande de roulement jouent aussi un rôle significatif dans la consommation d’énergie.

Sur l’autoroute, où les phases d’accélération sont moins fréquentes, les grandes jantes posent moins de problèmes qu’en ville. Cependant, pour maximiser l’autonomie, il faut  maintenir la pression correcte des pneus et d’éviter de surcharger le véhicule.

La prochaine fois que vous configurerez votre Tesla, gardez à l’esprit que chaque choix de personnalisation peut avoir un impact sur la performance globale de votre voiture électrique.

À lire aussi : Accessoires essentiels pour votre Tesla : Améliorez confort et performance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Voiture autonome

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading