Renault développe une navette autonome : innovation et mobilité urbaine du futur

Renault s’engage dans la révolution de la mobilité urbaine en dévoilant sa nouvelle stratégie axée sur les véhicules autonomes destinés au transport public. Le constructeur français met en lumière son projet ambitieux avec le lancement d’un minibus innovant, capable de naviguer sans conducteur grâce à une technologie autonome de niveau 4. Ce véhicule promet une conduite entièrement automatisée dans un environnement contrôlé, marquant ainsi une étape significative vers la transformation des transports collectifs.

Pour concrétiser cette vision, Renault collabore étroitement avec WeRide, un pionnier chinois spécialisé dans le développement des systèmes de conduite autonome. Cette entreprise est déjà reconnue pour son expertise grâce à l’exploitation réussie d’environ 600 véhicules autonomes qui circulent dans divers pays tels que la Chine, les Émirats arabes unis et Singapour.

navette autonome

Le fruit de ce partenariat sera mis à l’épreuve lors d’un événement majeur : pendant la quinzaine du tournoi Roland-Garros en 2024. Une navette autonome WeRide effectuera des trajets entre le carrefour des Anciens Combattants et l’entrée du célèbre stade parisien, offrant ainsi aux visiteurs une expérience unique et avant-gardiste du transport public.

Ce pas audacieux de Renault souligne son engagement envers l’innovation et sa volonté d’être à la pointe du progrès technologique dans le domaine automobile. En concentrant ses efforts sur les solutions de mobilité collective autonome, Renault ouvre non seulement la voie à une nouvelle ère de transports publics plus sûrs et efficaces mais contribue également à façonner l’avenir de nos villes.

Des navettes autonomes utilent dans les ZFE

Dans le domaine de la mobilité urbaine, un partenariat novateur voit le jour entre WeRide et Renault. Le premier, spécialiste du logiciel, bénéficie du soutien de l’Alliance en tant que partenaire majeur. Quant à Renault, le constructeur automobile se charge de développer la partie matérielle grâce à son nouveau modèle de Master spécialement conçu pour accueillir ces technologies sans conducteur.

A LIRE AUSSI :  Google développe sa propre voiture autonome

L’intérêt porté par Renault à cette innovation s’explique par les défis croissants auxquels sont confrontés les transports publics actuels. Entre coûts d’exploitation élevés dus à la nécessité d’avoir plusieurs chauffeurs et manque de flexibilité des trajets liés aux infrastructures fixes comme celles du tramway, sans oublier les problèmes de fréquence due au manque de personnel, la mobilité autonome apparaît comme une solution prometteuse. Ces navettes autonomes visent un niveau 4 d’autonomie, permettant ainsi une réponse adaptée et flexible aux besoins des citadins.

Jean-François Salessy chez Renault souligne l’opportunité qu’offre ce type de transport dans les villes européennes soumises aux restrictions des zones à faible émission. Face au coût prohibitif ou l’impossibilité d’étendre les réseaux traditionnels tels que le tramway, le métro ou encore le bus dans certaines municipalités, ces navettes sans pilote représentent une alternative viable et économiquement avantageuse.

Ainsi, avec cette initiative audacieuse, WeRide et Renault aspirent non seulement à résoudre certains problèmes pressants des transports publics mais aussi à participer activement à la transformation écologique urbaine en proposant des solutions innovantes adaptées aux villes cherchant à réduire leur empreinte carbone.

Le minibus autonome WeRide

Selon Gilles Le Borgne, qui occupe la fonction de directeur technologique chez Renault, plusieurs facteurs clés justifient l’annonce récente concernant les véhicules autonomes. D’abord, la législation actuelle en France et en Allemagne ouvre la voie à ces technologies avancées, permettant leur mise en circulation. Renault a également franchi des étapes décisives grâce à sa capacité à adapter ses modèles Masters pour créer des minibus autonomes et par ses investissements dans WeRide, une entreprise innovante dans le secteur de l’autonomie véhiculaire.

A LIRE AUSSI :  Guide Complet sur Aramis Auto : Votre Partenaire pour l'Achat et la Vente de Voitures

La présentation récente du minibus autonome WeRide au Technopole de Renault situé à Guyancourt met en avant un modèle capable d’accueillir jusqu’à huit passagers et d’atteindre une vitesse de 50 km/h. Cet événement marque un pas significatif vers l’introduction de moyens de transport plus vastes et performants.

Envisageant l’avenir, Renault et WeRide ambitionnent de développer des véhicules pouvant transporter entre 20 et 30 personnes avec une vitesse maximale de 70 km/h et une autonomie impressionnante de 200 kilomètres grâce à une batterie puissante équivalente à celle utilisée pour le Master (87 kWh). Ces avancées promettent d’être accessibles sur le marché avec un coût variant entre 200 000 euros et 350 000 euros.

Cette initiative témoigne non seulement du progrès technologique mais illustre aussi la volonté de répondre aux besoins futurs en termes de mobilité durable tout en s’alignant aux cadres réglementaires européens.

Projet Mach 2 à Châteauroux

Depuis 2019, un fabricant se consacre à des tests pour répondre aux exigences des municipalités. L’idée révolutionnaire derrière ce projet repose sur l’élimination du poste de conducteur dans les véhicules, permettant ainsi de réduire les coûts grâce à une supervision distante.

L’avancée majeure est prévue pour 2026 avec le lancement du projet Mach 2. Ce dernier ambitionne d’introduire une série de minibus électriques autonomes au sein du système de transport public de Châteauroux Métropole. Cet essai représente un pas significatif vers la modernisation et l’automatisation des transports en commun.

Quant à la commercialisation, elle vise un spectre large d’acteurs économiques et sociaux incluant usines d’envergure, municipalités en quête de solutions durables pour leurs systèmes de transport et complexes hôteliers haut de gamme. Néanmoins, le plan précis pour conquérir ces marchés reste à définir.

A LIRE AUSSI :  Hyundai affiche ses ambitions dans la voiture autonome

Ce parcours innovant met en lumière la transition progressive vers une mobilité plus autonome et écologique, promettant ainsi un avenir où les véhicules sans chauffeurs deviendront une composante clé des paysages urbains modernes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Voiture autonome

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading